L’Art de la Guerre appliqué à la vente en ligne :

Vous avez peut-être déjà essayé de vous lancer dans l’import. Et de revendre vos produits sur Internet. Les problèmes que vous rencontrez peut-être, c’est que lorsque vous vendez vos produits sur Internet c’est très difficile d’avoir des prix concurrentiel par rapport aux autres vendeurs par exemple sur eBay ou sur Amazon.
Et en effet, parfois il est même vraiment très difficile de comprendre comment est-ce qu’ils arrivent avoir des prix aussi bas. Je vois souvent le cas de personnes qui revendent des produits avec prix plus bas que si moi même je les achetais en Chine les revendais en France sans faire même pas 1 centime de marge !
Et vous savez que j’aime bien trouver des solutions alternatives quand je suis face à un problème. Si je ne sais pas faire quelque chose d’une manière, je la fais d’une autre. Et si ça marche toujours pas, alors je teste un autre angle d’attaque.
Et on se rend compte qu’au final le problème c’est pas forcément qu’il faille battre les personnes qui vendent moins cher sur eBay, ou sur Amazon.
Reprenons une idée très simple de l’Art de la Guerre :
Si c’est nous qui décidons le terrain sur lequel on va combattre, il est toujours beaucoup plus facile de s’en sortir vainqueur. Même si on combat avec les mêmes armes.
En changeant simplement le lieu sur lequel je vais vendre mes produits, et en gardant le même prix, je pourrais donc gagner plus d’argent?
Oui, il existe même deux solutions :
La première, ce serait donc de ne pas vendre sur eBay ou Amazon mais tout simplement sur votre propre site Web.
Avec un petit peu de polarisation, un léger avantage concurrentiel (une USP).
Puisque vous n’êtes plus sur le même terrain, les personnes ne peuvent plus vous comparer avec les autres vendeurs sur eBay, simplement (et bêtement) parce que vous n’êtes plus sur eBay.
Alors vous allez me dire oui mais ils vont peut-être aller rechercher sur eBay s’ils peuvent trouver moins cher?
Mais en fait, non.
Les gens sont relativement fainéants (moi le premier), et si vous ne leur servez pas les alternatives sur un plateau, seule une minorité ira les chercher. Et cette minorité ira encore moins les chercher si vous êtes polarisé, si votre marketing est orientée vers les besoins du client. Si vous avez une USP.
Mais c’est pas toujours facile de créer un site Web, dans ce cas vous avez la possibilité soit de le faire créer par quelqu’un (mais parfois ça coûte cher). Ou alors tout simplement d’essayer la deuxième solution :
La deuxième solution, ce serait tout simplement de ne pas vendre sur Internet.
Oui, vous avez bien lu.
A l’heure du numérique, on voudrait tous vendre des produits sur Internet. C’est l’avenir, c’est là qu’il faut être qu’ils nous disent…
Mais si on fait tous comme tout le monde, comment est-ce qu’on peut espérer avoir des résultats différents des autres? Tout le monde est sur Internet, et des places se libèrent ailleurs…
Ouvrir un boutique, c’est aussi une excellente idée.
Et pour vous en convaincre, regardez tout simplement le prix des objets en boutique par rapport au prix des objets en ligne. Souvent il sont doublés ou triplés.
Regardez les boutiques de gadgets, les articles solaires ou d’accessoires de mode…
Alors vous allez me dire qu’il faut aussi payer le loyer, les taxes, les éventuels employés et les vendeurs.
Mais pourquoi dans ce cas ne pas tout simplement commencer avec un petit stand sur un marché, le genre de stand qui ne vous coûte que 5 € la journée, et qui ne vous demande que de vous lever un petit peu plus tôt le matin?…
Et là aussi, vous verrez que les bijoux par exemple, dont les designs nous viennent de Corée et qui sont fabriqués en Chine se vendent sur les étalages jusqu’à quelques dizaines d’euros.
Alors que ces même bijoux ne coûtent qu’un euro et des brouettes sur Internet.
Ce sont des centaines de pour-cent de marge qui vous attendent, plutôt que de devoir vous battre en ligne pour un ou deux pour-cents.
Plutôt que d’essayer d’attaquer l’immensité de l’Internet, de viser les foules pour essayer de faire des milles et des cents, devenez d’abord un gros poisson dans un petite étang : commencez local. Ou au moins, envisagez cette idée, ça vous en donnera d’autres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.