Les marchés de Yiwu

Voici ici la réponse à une question posée en commentaire de l’article « acheter en Chine pour revendre en France » : Est-il interessant, pour une première découverte des achats en Chine, d’acheter aux marchés de Yiwu. Et si oui, est-il intéressant de faire l’appel à un intermédiaire sur place?

Sans hésiter, je dis oui à la première partie de la question. J’étais allé à Yiwu bien avant de découvrir les grandes foires de Canton et de Hong Kong. L’avantage premier est incontournable : Yiwu, c’est un énorme « marché » couvert ouvert toute l’année, ce n’est pas un événement ponctuel comme les foires.

Qu’est-ce qu’Yiwu ?

<YiWu
Les marchés d’Yi Wu>

Yiwu est en fait le nom d’une « petite » ville chinoise très prospère, mais le terme désigne aussi désormais le « marché d’Yiwu », quartier de la ville où se regroupent des fournisseurs de tout le pays pour y vendre ses produits. Adressé d’abord aux chinois eux même, les étrangers ont trouvé ce dernier, et la destination est donc devenue incontournable pour tous les professionnels du métier.

Les fournisseurs y présentent leurs produits, beaucoup de produits « bazar » tel que les bijoux, les jouets, les outils, la déco, le textile et un petit peu d’électronique. Ça sera une autre différence avec les foires, dans lesquelles on retrouve plutôt des produits dernier cri, mais aussi les tendances.

Les fournisseurs sont regroupés par « marchés », dans différents immeubles. C’est le second avantage : la place, l’espace. Loin des foires bondées, vous voici devant un producteur chinois qui a du temps à vous consacrer pour discuter de vos projets (et ça vous donne aussi du temps pour négocier les prix, soit dit en passant). Plusieurs immeubles, ça signifie aussi un large choix, comme l’indique le slogan de la ville : « Un océan de marchandises, un paradis pour les consommateurs »…

Faire appel à un intermédiaire ?

<Yiwu
Les stands sont numérotés>

Un intermédiaire à Yiwu, ce n’est pas ce qui manque. Mais trouver une personne de confiance, c’est tout autre chose. Des agents francophones sont sur place toute l’année, et font leur publicité sur le net. D’autre agents vous interpelleront une fois sur place, essayez de les éviter. La différence notable entre une personne de confiance missionnée pour vous accompagner, et un agent trouvé sur place, est la commission que ce dernier se prendra (qui ne vous sera pas forcément seulement facturée, elle pourra aussi l’être au fournisseur) ; et qui, inévitablement, se ressentira sur votre prix d’achat final.

L’intérmédiaire, vous pourrez cependant en prendre un si vous n’avez pas l’intention d’acheter. Sans le prévenir, bien sûr. Vous pourrez alors apprendre de cette expérience sa façon de négocier, d’aborder le fournisseur, de se présenter.

Je ne vous déconseille pas non plus l’intermédiaire à 100%, mais si vous parlez l’anglais, allez y vous même. Engagez des entreprises de contrôle qualité lors des livraison, suivez les autres conseils de ce blog, et tout devrait bien se passer. Si vous avez un peu de temps libre, apprenez quelques mots de chinois, ça fait toujours bien auprès d’un fournisseur chinois, de voir que vous faites un pas en avant pour comprendre sa langue et sa culture.

Bon courage, et bons achats en Chine !

A voir : les pages jaunes d’YiWu (en chinois, et plein de pubs) : www.yiwu.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.