Trainer un fournisseur chinois en justice (à lire même si vous n’en êtes pas -encore- là!)

Malgré tous les conseils que je peux donner sur les achats en Chine, le risque zéro n’existe pas. Il est toujours possible qu’un jour ou l’autre, vous vous fassiez arnaquer.

Dans ce genre de situation, la question de passer en justice se pose. À partir de quel moment doit-on contacter un avocat ? À partir de quel montant peut-on être rentable ?

Car vous le savez probablement, un avocat et les frais de justice, c’est tout de même un sacré budget.

Plusieurs questions se posent alors, la première étant : « où porter plainte ? ».

porter_plainte_fournisseur_chinois

Et c’est en effet une excellente question. La première règle qu’il faut avoir en tête, est de porter plainte la où est l’argent. Si vous avez fait un virement à un fournisseur de Canton, portez plainte au commissariat le plus proche de la banque cantonaise en question. S’il s’agissait d’une entreprise de trading à Hong Kong, alors il faudra aller à Hong Kong, et cela même si la production est réalisée en Chine continentale et si la personne en question est aussi Chine.

La deuxième question la plus importante à se poser, est la suivante : « mais que fait la police ? »

Il est très important de noter que la police ne s’occupera de votre affaire que si le fournisseur arnaqueur est porté disparu. J’entends par « porté disparu » le fait que le fournisseur, ayant pris votre argent, ne vous répond plus depuis.

Il n’y a qu’avec cette condition que la police peut faire bloquer les avoirs du fournisseur en question à sa banque.

Cela veut dire, et c’est bien malheureux, que si votre fournisseur est un grand baratineur et qu’il trouve beaucoup d’excuses pour ne pas rendre ni votre argent, ni faire la production, la police ne pourra rien faire.

Il nous faudra dans cette situation contacter un avocat. Et c’est pour cela qu’il faut que le jeu en vaille la chandelle, car un avocat, ça coûte très cher…

Le rôle de l’avocat sera dans un premier temps de prouver l’inactivité, la mauvaise foi, du fournisseur. Si le fournisseur chinois est réellement en tort, soit il se pliera aux conditions de votre avocat (ce qui est une bonne chose) soit il entamera de vraies négociations (ce qui peut aussi être une bonne chose) soit il sera totalement inactif.

Et c’est seulement dans ce dernier cas que vous pourrez alors porter plainte, et tenter de bloquer l’argent du fournisseur sur son compte en banque en attendant un procès.

Un procès, ce sera d’autres frais supplémentaires, je vous recommande de prendre un avocat pour le premier cas : pour mettre la pression sur le fournisseur, l’inviter à la négociation, à bouger, à vous rembourser… Mais si vous voulez aller jusqu’au procès, alors là encore il faut que le montant en jeu soit (encore plus) conséquent.

Si vous allez jusqu’à cette étape, je ne peux pas vous conseiller davantage, en effet la situation sera différente en fonction de chacun. Elle sera différente en fonction de chaque situation, de chaque relation, des produits, des lieux, et du montant total bien évidemment.

Que vous lisiez cela simplement, que vous vous soyez déjà fait arnaqué, ou que vous soyez déjà à une étape très avancée dans ce genre de situation, n’oubliez cependant jamais que le problème doit être traité à la source :

Mieux vaut prévenir que guérir, faites attention à votre sourcing. Faites attention à vos fournisseurs. Et formez-vous un maximum avant de vous lancer dans l’import, et continuez lorsque vous êtes dedans…

Je vous souhaite tout le meilleur du monde pour votre business, plein de succès, et tout et tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.